Les règles du commerce international sont simples dans l'esprit de Donald Trump : il y a d'un côté les gentils, et de l'autre, les méchants, qui souvent ont la particularité de ne point être américains. Ainsi, selon le New York Times, le président américain aurait déclaré dans le Minnesota le 20 juin dernier que l'Union Européenne "mettait des barrières douanières", ce qui avait pour conséquence d'empêcher les américains de vendre leurs produits agricoles sur le vieux continent. Tandis qu'à l'inverse, les européens "vendent des BMW et des Mercedes, qui arrivent par millions" et "nous ne les taxons pas du tout !"

Deux jours après, sur Twitter, le président Trump a donc repris sa vieille antienne : ce sera 20% de taxes sur les voitures européennes si "les barrières ne sont pas vites abolies" selon lui.

Donald Trump et ses tweets, jugés "déprimants" par la chancelière allemande Angela Merkel, avaient déjà suscité un tollé sur ce même sujet voilà un peu plus d'un mois. Les diverses organisations comme l'ACEA ou l'association allemande VDA n'ont pas réagi à nouveau.
L'association Auto Alliance, qui représente les intérêts des constructeurs présents sur le sol américain, a en revanche réitéré sa position : "Les tarifs ne sont pas la bonne approche" a t-elle fait savoir, "les tarifs augmentent les prix des véhicules pour nos clients, limitent le choix des consommateurs et incitent les partenaires commerciaux à prendre des mesures de rétorsion..."

Selon les statistiques du gouvernement américain, les BMW et Mercedes n'arrivent pas "par millions" chez l'Oncle Sam. Ce sont 1 159 909 voitures fabriquées en Europe qui ont été exportées aux Etats-Unis l'an dernier. Au sein de ce gros million, 491 587 provenaient d'Allemagne, 213 321 du Royaume-Uni, 156 930 d'Italie, 61 531 d'Espagne... et 8444 de France ! VDA n'avait d'ailleurs pas manqué de faire remarquer au gouvernement américain que les constructeurs allemands produisent bien plus sur le sol américain (804 000 véhicules en 2017) qu'ils n'y exportent.

La principale provenance d'importation de véhicules aux Etats-Unis demeure le Mexique, avec 2 444 710 entrées d'autos enregistrées l'an dernier.