Malgré les défections de certains constructeurs, les équipes du Mondial de l’Automobile affichent un visage volontaire à l’approche de l’édition 2018 et Jean-Claude Girot, commissaire général de l’événement, parle volontiers « d’année une du renouveau du Mondial ».

Tout d’abord, le Mondial se modernise, le concept « Mondial Limited » et l’appellation « Paris Motor Show » en étant deux parfaites illustrations. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il hébergera aussi le Mondial Tech, un congrès BtoB avec Deloitte et Startup Sésame comme partenaires de référence. Le programme de conférences est dense et organisé autour des 8 piliers identifiés par la filière, à savoir : mobilité durable, sécurité-automatisation et cyber sécurité, matériaux et allégement, industrie 4.0, bien-être à bord, stockage et systèmes énergétiques, électrification et hybridation, connectivité et ITS. Par ailleurs, un vaste concours de start-up est organisé et si les inscriptions restent ouvertes jusqu’à fin juin, on dénombre d’ores et déjà 400 inscrits issus de 45 pays.

Simultanément, les start-ups israéliennes seront mises en évidence, une centaine d’entre elles ayant annoncé leur présence. L’organisation s’appuie sur le savoir-faire et le formidable carnet d’adresses de Valérie Hoffenberg, qui dirige le Connecting Leaders Club. Le salon Laval Virtual, au top de la réalité augmentée et virtuelle, trouvera aussi une déclinaison parisienne, grâce à l’énergie de Béatrice Mottier, sa présidente.

Comme annoncé, le CES Unveiled se tiendra aussi durant le Mondial, Gary Shapiro ayant une nouvelle fois réaffirmé qu’il s’agissait de la « place to be » pour promouvoir l’innovation, l’esprit d’entreprise et intégrer les acteurs périphériques à la filière automobile traditionnelle (Axa, Engie, La Poste, Google, etc.).

Le Mondial cultivera son statut de zone d’influence par le biais de l’événement « Tomorrow in motion », qui réunira des intervenants de tout premier ordre, Gary Shapiro (CES), Luc Chatel (PFA), Carlos Ghosn (Alliance Renault Nissan Mitsubishi), Carlos Tavares (PSA), Florent Menegaux (Michelin), Thierry Mallet (Transdev)…et bien d’autres, excusez du peu. Dans le même registre, le Mondial Women, sous la houlette de Béatrice Duboisset, fondatrice d’Humeaning, féminisera les débats de fond sur le format des conférence TED.

En outre, les équipes de Jean-Claude Girot veulent réconcilier le Mondial et l’écosystème politique. Bonne nouvelle, le président de la France, Emmanuel Macron, inaugurera le salon, tandis que de nombreux ministres ont confirmé leur visite. La Mairie de Paris est aussi dans de meilleures dispositions, car Anne Hidalgo a autorisé la grande parade des véhicules au départ de la place de la Concorde. De même, le feu vert a été donné pour un centre de tests de véhicules verts (32 véhicules d’essai et 18 modèles d’exposition) sur la place de la Concorde. Parmi les marques inscrites, Citroën, Renault, Mitsubishi, Toyota, Seat et…Volkswagen !