Hyundai Motorsport avait fait le buzz en fin d’année dernière en annonçant que le duo Sébastien Loeb/Daniel Elena allait courir 6 épreuves de WRC sous les couleurs de la marque coréenne en 2019, le premier rendez-vous étant programmé pour le rallye de Monte-Carlo qui se tiendra du 24 au 27 janvier. L’écurie renforçait ainsi son accent français, dans la mesure où elle est dirigée par Michel Nandan depuis sa création en 2013 et que Bertrand Vallat et Julien Moncet y occupent des postes clés.

Mais en ce début d’année, les dirigeants de Hyundai ont annoncé leur volonté de se séparer de Michel Nandan et Andrea Adamo lui succède immédiatement, tout en conservant ses missions dans les programmes i20 R5 (WRC2) et i30 N TCR (WTCR, TCR Europe et PWC Series).

Michel Nandan peut se targuer d’avoir permis à Hyundai de remporter 10 rallyes et d’avoir terminé trois saisons consécutives comme vice-champion des constructeurs. Mais ces deuxièmes places, notamment celle de l’an passé alors que l’avance sur Toyota était confortable à mi-saison, comme celle de Thierry Neuville, toujours l’an passé, derrière Sébastien Ogier au classement des pilotes, ont peut-être incité la direction de Hyundai à opter pour un changement, en vue de viser la première place du podium. Surtout que la concurrence sera très affûtée cette année du côté de Citroën et de Toyota, sans oublier M-Sport Ford, même si les choses seront sans doute plus compliquées pour l’écurie anglaise sans le duo Ogier/Ingrassia.

Rappelons qu'en France, Hyundai vient de battre son record de ventes en 2018, avec 35542 unités, soit une croissance de 20% par rapport à 2017. Sous la houlette de Lionel French Keogh, la marque devrait pouvoir tirer un effet d'image de la présence de Sébastien Loeb dans l'écurie.