L’issue des Midterms aux Etats-Unis a mis en lumière l’émergence de nouvelles femmes politiques d’avenir et comme un clin d’œil, qui doit en fait au hasard du calendrier, Tesla annonce qu’il se dote d’une présidente. Robyn Denholm a ainsi été promue à la présidence du conseil d’administration de Tesla, remplaçant Elon Musk, qui avait dû démissionner de ce poste début octobre, à la suite d’accusations de fraudes (l’épisode du tweet d’Elon Musk évoquant un retrait de la Bourse de Tesla, qui a aussi généré une amende de l’ordre de 40 millions de dollars US). 

« La désignation de Robyn Denholm, jusqu'alors directrice financière du poids lourd australien des télécommunications Telstra, prend effet immédiatement, mais elle continuera d'assurer ses fonctions chez son actuel employeur pendant les six prochains mois », précise Tesla par voie de communiqué, tout en ajoutant : « Pour assurer une transition réussie durant la période où Robyn restera à Telstra, Elon lui apportera son soutien et toute l'aide dont elle aura besoin pour ce nouveau poste ». 

Avant Telstra, Robyn Denholm a travaillé dans d'autres entreprises technologiques comme Juniper Networks et Sun Microsystems. Elle fait aussi valoir une expérience dans le secteur automobile, au sein du groupe Toyota : « Robyn a une expérience solide à la fois dans l'industrie de la tech et de l'automobile, et elle a aussi largement contribué à rendre Tesla plus performante pendant ses quatre années passées en tant que membre du conseil d'administration ».