Comme Jacques Aschenbroich, président directeur général de Valeo, l’avait annoncé aux places de marché à l’automne 2018, le groupe a connu un exercice 2018 contrasté, ralenti par un second semestre complexe pour le secteur automobile dans plusieurs grandes régions du monde. « L’année 2018 a été une année complexe, marquée par un environnement économique et géopolitique particulièrement volatil. Notre chiffre d’affaires a été impacté par le WLTP en Europe et le fort ralentissement du marché chinois. Nous avons réagi, dès juillet, en mettant en place un plan d’action vigoureux permettant de réduire nos investissements et nos coûts, qui sera renforcé en 2019 », commente Jacques Aschenbroich.

Le groupe a été fortement pénalisé par la baisse du marché en Chine

Le chiffre d’affaires s’est établi à 19,26 milliards d’euros, en hausse de 4%, mais seulement de 1% à périmètre et taux de change constants. Les activités de première monte (16,66 milliards d’euros) et de remplacement (2,01 milliards d’euros) sont en progression. En revanche, le résultat opérationnel a enregistré un fort repli (-26%), ce qui a fait passer la marge opérationnelle de 7,8% en 2017 à 6,3% l’an passé. En outre, le résultat net dévisse de 38%, à 546 millions d'euros. Rien d’alarmant et Jacques Aschenbroich précise d’ailleurs : « Nous avons atteint nos objectifs 2018 en termes de croissance, de marge opérationnelle et de génération de cash flow libre, tels que nous les avions revus en octobre dernier ». Au niveau des grands marchés mondiaux, il convient de souligner que Valeo a été particulièrement pénalisé par le repli de l’activité en Chine, faisant même moins bien que le marché, notamment à cause de sa forte exposition à Ford.

Son haut niveau de commandes assure une bonne visibilité à Valeo

Sur le long terme, Jacques Aschenbroich reste confiant : « Dans un secteur automobile en pleine mutation, Valeo est aujourd’hui très bien positionné dans les domaines du véhicule électrique, autonome et connecté. C’est le fruit de notre capacité constante à innover qui s’appuie sur les synergies entre nos différents pôles d’activité et sur un portefeuille unique de technologies. Nos prises de commandes, y compris celles de Valeo Siemens eAutomotive, qui représentent 1,7 fois notre chiffre d’affaires première monte et ont connu une augmentation annuelle moyenne de 10% ces 5 dernières années, assureront une croissance soutenue au cours des prochaines années ». Mais à court et moyen terme, au vu de la conjoncture mondiale, la situation est plus délicate et le groupe communiquera donc de nouveaux objectifs à moyen terme au cours d’une « Journée Investisseurs », qui sera organisée d’ici la fin de l’année.



Rappel des faits marquants pour Valeo en 2018
- Signatures de partenariats stratégiques avec Baidu (voiture autonome), Docomo (voiture connectée) et WABCO (véhicules commerciaux) 
- 1er déposant de brevets en France auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle pour la 2ème année consécutive (1 110 brevets publiés) 
- Présentation du premier prototype au monde de véhicule citadin 100 % électrique fonctionnant à basse tension (48V)
- Première expérimentation au monde d’un véhicule autonome, dans les rues de Paris, uniquement équipé de capteurs de série 
- Lauréat du Grand Prix de la Transparence CAC LARGE 60
- 3ème au classement de Corporate Knights des 100 entreprises les plus durables au monde en 2018 et 1ère entreprise du secteur automobile.