Comme ses concurrents Shell et BP, Total a choisi d’investir (encore plus) dans le marché des véhicules électriques. Le pétrolier vient de finaliser l’acquisition de 100% du capital de G2mobility, présenté comme l’un des leaders français de solutions de recharge. En prenant le contrôle de cette start-up, le groupe peaufine sa stratégie pour le développement de ses activités autour du VE. Il va pouvoir ainsi gérer toute la chaîne de valeur autour de la recharge, de la conception de bornes intelligentes et d’énergie à la vente de services associés et intégrés. En effet, G2mobility développe et commercialise depuis 2009 des bornes connectées, pilotées à distance par une plateforme dédiée, et il y en aurait plus de 10 000 d’installées.

« Avec plus de 25% du marché des bornes installées par les collectivités publiques, et un chiffre d’affaire en croissance de plus de 50% l’année dernière, G2mobility nous apporte une compétence nouvelle pour offrir des systèmes de recharge électrique plus efficaces au bénéfice de l’ensemble de nos clients professionnels et particuliers », souligne Momar Nguer, directeur général marketing & services de Total et membre du comité exécutif.

Total tient à signaler que cette acquisition a été soutenue par les principaux actionnaires que sont Bpifrance et Nexans. Ce dernier, spécialiste de solutions de câblage et de connectivité avancées, est d’ailleurs la nouvelle épaule sur qui Total peut compter. Dans le but d’accélérer sur le développement des infrastructures dédiées aux véhicules électriques, les deux groupes ont signé un accord de partenariat "qui permettra à Total de bénéficier des capacités de production et du savoir-faire industriel de Nexans et à ce dernier de s’appuyer sur l’avance technologique de G2mobility ainsi que la palette d’offres de Total".