Alors que l’Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE) va même jusqu’à dire que janvier a été « un mois raté pour les VP », février 2019 fait office de séance de rattrapage puisque tout est « rentré dans l’ordre » sur le marché des flottes.
Sur ce deuxième mois de l’année, les immatriculations totales (VP et VUL) réalisées par les entreprises ont augmenté de 5,26% pour atteindre 68 778 unités. Mais c’est encore les VUL qui tirent la dynamique avec une hausse de 8% à 29 135 mises à la route contre +3,33% (39 643) pour le VP. A noter que les premiers avaient enregistré une croissance de 11,57% en janvier quand l’autre segment descendait à -2,55%... Le marché du véhicule d’entreprise affiche donc une croissance de 4,24% sur deux mois, et à jours ouvrés comparables, soit 42. Ce sont 134 116 unités au total qui ont rejoint le canal des sociétés.

>> A lire aussi Véhicule entreprise : Les VUL à l'honneur en janvier 2019

Sur février, la motorisation essence continue de faire parler d'elle dans les ventes à entreprise puisque 13 928 véhicules ont été immatriculés au total (+51,33%) : le segment VP totalise 12 388 unités à lui tout seul (+47%) mais l’OVE parle « d’une explosion des immatriculations pour le VUL, avec 1 540 unités et une croissance à +96,68 % ».

Comme à leur habitude, deux autres énergies gardent la même cadence. L’électrique augmente ses immatriculations à société de 38,95% sur le mois pour dépasser la barre des 1 430 unités en VP et VUL. L’hybride modère néanmoins sa croissance mais progresse de 10,41% avec 2 132 VP et VUL.
Pour l’OVE, le diesel est le grand perdant du mois : l’observatoire constate un repli de 3,65% pour 51 176 VP et VUL. La chute est plus spectaculaire pour les VP qui enregistrent -11,67% d’unités (24 376) alors que les VUL résistent à +5% (26 800).