La start-up DoorDash, spécialisée dans la livraison de nourriture à domicile et fondée en 2013 par un groupe d’étudiants de la prestigieuse université de Stanford, vient d’annoncer « une association avec General Motors pour tester la livraison de repas ou de courses à domicile via des voitures autonomes dans la ville de San Francisco ».

« Nous donnons le coup d'envoi de notre programme pilote à San Francisco, une ville complexe où Cruise (ndlr : unité de GM spécifiquement dédiée aux véhicules autonomes) teste des véhicules depuis trois ans », précise Penn Daniel, responsable chez DoorDash, par voie de communiqué. 

Selon Penn Daniel, le système imaginé par DoorDash est simple : il doit permettre de placer la nourriture des commerçants dans des véhicules autonomes, puis de gérer le trajet et d'indiquer aux consommateurs le moment où les commandes sont sur le point d'arriver.

Entre open innovation et programmes top secret

Les expériences de ce type se multiplient et si le déploiement massif des véhicules autonomes n’est pas imminent, chaque acteur cherche à capitaliser du savoir-faire dans ce domaine, notamment pour des applications de taxis ou de livraisons (par voitures, chariots robotisés, voire drones). Tous les constructeurs et les grands équipementiers sont sur le pont, avec un savant mélange de développements secrets et de programmes d’open innovation. Parmi les premières démonstrations concrètes et significatives attendues, on peut citer les Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020, le gouvernement japonais ayant appelé de ses vœux la mise en place de véhicules autonomes à cette occasion. Honda et Toyota pilotent des projets ambitieux dans cette perspective.

D'ailleurs, Toyota a annoncé en août 2018 un investissement dans le groupe américain Uber, qui va reprendre ses tests de VTC autonomes après une interruption suite à l’accident mortel qui avait défrayé la chronique aux Etats-Unis et dans le monde entier l’an passé. 
Parmi les leaders, on peut aussi mettre en exergue Waymo, filiale d'Alphabet (Google), qui vient notamment d’élargir son service de voitures autonomes à plus de clients dans la région de Phoenix (Arizona).


(avec AFP)