Le marché des entreprises peut-il prétendre à une année record ? Le succès des ventes des véhicules à sociétés du premier trimestre 2018 est en tout cas de bon augure pour la suite. Après deux mois consécutifs de hausse (à lire Véhicule d'entreprise : +8,4% en février 2018), le mois de mars affiche le résultat le plus faible depuis le début de l’année, même s'il se situe à +2,9%. Mais s’ensuit alors un bon cumul pour les trois premiers mois de l’année avec une croissance enregistrée des immatriculations à +6,5%, soit 207 943 unités VP et VUL selon l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE). Il souligne d’ailleurs sa nette augmentation par rapport à la période précédente qui était de -0,8% à 195 210 (contre +11% en 2016).
La différence se note également sur les segments dont l’activité est fortement soutenue par les véhicules particuliers. Les mises à la route ont augmenté de 9,4% à 121 361 unités alors que les véhicules utilitaires légers progressent de 2,7% seulement (86 582).
Mais les évolutions les plus sensibles se situent davantage dans le mix-énergie.

« Le diesel affiche une croissance insignifiante de 0,2 % à 168 183 unités (VP et VUL). Sa part de marché tombe à 80,9 %, soit 3,66 points de moins qu’à la fin 2017 et 5,1 points de moins par rapport au premier trimestre 2017 », selon l’OVE.

Les immatriculations de cette motorisation reculent de 0,1% sur le segment des VP pour afficher une part de marché à 71,2%, soit une baisse de près de 7 points par rapport au même exercice il y a un an.
Et donc la motorisation essence profite de cette accalmie pour pointer à +47% en VP et VUL, soit 29 454 unités, avec respectivement une hausse de 44,6 % (26 662 unités) et 72,9 % (2 792 unités). La part de l’essence en entreprise sur le premier trimestre pour les deux segments grimpe donc à plus de 14%.

Et sans surprise, les véhicules électriques et hybrides continuent leur petit bonhomme de chemin pour s’établir respectivement à 41,1% de progression des immatriculations avec 3 563 VP et VUL et à +42% pour les VP et VUL, soit 6 546 unités. Rappelons que la hausse ne dépassait même pas les 2% au premier trimestre 2017.