La rentrée a été difficile pour le groupe Volkswagen : -18,1% de voitures vendues en septembre dans le monde, avec 827 700 immatriculations. Toutes les marques ont subi, toujours au niveau mondial : -18,3% pour Volkswagen, -22% pour Audi, -16% pour Skoda, -20,6% pour Seat et -3% pour Porsche.

L'explication s'avère assez simple pour ce qui est de l'Europe : "Après les très bons résultats de l'été, nous nous attendions à de plus faibles livraisons en septembre (...) en raison du WLTP (...) Cela va continuer en octobre. Mais nous nous attendons à réaliser de bons mois de novembre et décembre dans cette région" explique le directeur des ventes dans un communiqué.

Les résultats n'ont cependant pas été beaucoup plus brillants dans les autres régions du monde, pourtant non soumises au règlement WLTP. En Asie-Pacifique, les ventes ont reculé de 4,8% en septembre : "L'une des principales raison a été l'attentisme des consommateurs chinois, en raison de la dispute sur les droits de douane avec les Etats-Unis" indique VW, sans omettre de préciser que les ventes sont en hausse de 5% au cumul des 9 mois en Chine, qui est désormais le premier marché du groupe.

L'Amérique du Nord n'a pas permis de rattraper la tendance (-4,8%), principalement en raison d'un marché mexicain (comptabilisé en Amérique du Nord !) déprimé, d'après Volkswagen. Seul le continent sud-américain a fait état de résultats positifs : +2,7% d'immatriculations en septembre, essentiellement grâce au redémarrage de l'économie brésilienne, et en dépit du passage à vide de celle argentine.

En France, le WLTP a été littéralement assassin pour le groupe Volkswagen en septembre. La marque mère a chuté de 34,4%, Audi de 55,4%, Seat de 2,5%, Skoda de 20,6% et Porsche de 69,5%. Ce qui n'empêche pas toutes ces marques (à l'exception notable d'Audi) de présenter des bilans commerciaux largement positifs sur 9 mois.