Avec 3 877 765 VP et VU vendus en 2018, PSA a vu ses ventes grimper de 6,8% en 2018 grâce à l'intégration des immatriculations d'Opel dans son bilan.
Mais pour les deux principales marques du groupe, l'année 2018 a correspondu avec des volumes en retrait : -17,9% de Peugeot neuves immatriculées dans le monde, -0,9% de Citroën.

Peugeot tout d'abord : 1 740 214 ventes comptabilisées l'an dernier, sachant que jusqu'au 30 avril, les 206 et 405 fabriquées par Iran Khodro pour l'Iran ont continué de gonfler les statistiques. La chute de 17,9% par rapport à 2017 s'explique donc par la comparaison d'une année pleine sur le marché iranien par rapport à une année où le marché n'a été alimenté que quatre mois. Si l'on retire les volumes de 206 et de 405 (dédiées à l'Iran) des bilans 2017 et 2018, la variation annuelle de la marque Peugeot a été de -4,6% l'an dernier.

Car chez Peugeot en effet, peu de modèles ont fait état d'une tendance positive, du moins en ce qui concerne les VP : ion, 108, 3008 et 5008 ont été les seuls véhicules particuliers en progression. La ion a vu ses immatriculations croître après des années de discrétion pour une simple raison : différents systèmes d'autopartage, dont celui sis à Paris, ont acheté des voitures après le retrait d'Autolib'.
La meilleure progression, toujours hors VU, est donc à mettre sur le compte du 5008 : +27% de ventes, pour un volume de 109 900 véhicules. La version courte, soit le 3008, a quant à lui progressé de 17,1% l'an dernier avec 265 125 SUV distribués.

A l'inverse de cette tendance, les 208 (-9,8%), 2008 (-6,1%), 301 (-27,6%) et 308 (-13,5%) ont reculé dans le monde.

Toujours sur la base d'une comparaison 2017-2018 hors Iran, la France a pesé 29,2% des immatriculations de Peugeot dans le monde. Soit très exactement 3 points de plus qu'en 2017.

Les ventes de Citroën dans le monde n'ont pas franchement été en baisse : -0,9%, soit 9447 unités d'écart avec 2018. La C-Zéro a vu ses immatriculations croître de 23,9% pour les mêmes raisons que pour la ion, tandis que l'e-Mehari, avec 385 ventes dans le monde, est parvenu à grimper de 52,8%. Les véhicules qui ont vraiment bien marché chez Citroën sont les nouveautés : le C3 Aircross, en progression exponentielle car encore en phase de lancement en 2017, la C4 Cactus (+33,2%) et le C5 Aircross (+31,4%), qui arrive en ce moment dans les concessions françaises.
D'autres modèles ont connu un peu plus de difficultés. Les ventes de C1 (-3%) et de C3 (-1,2%) se sont effritées, tandis que celles de C-Elysée (-23,9%) et de C4 Picasso (-28,3%) ont chuté. A l'instar de chez Peugeot, les VU et leurs dérivés ont présenté des bilans largement positifs.

Chez Citroën, la France possède aussi un rôle non négligeable dans ses immatriculations mondiales : 27,3% des ventes effectuées dans l'Hexagone l'an dernier, 25,6% en 2017... Toutefois, la marque de PSA la plus dépendante de la France est DS : 45% des 53 265 ventes effectuées en 2018 ont été réalisées au sein de la mère patrie.