Cette nouvelle non plus risque de ne pas passer…Alors qu'il y a à peine une semaine, BMW et Daimler annonçaient la création d’une entité globale de services à la mobilité, les deux inséparables enfoncent le clou : les éternels concurrents allemands scellent de nouveau une alliance, jeudi 28 février 2019, mais cette fois-ci pour le véhicule autonome. Les deux groupes vont ainsi unir leurs forces sur le long terme pour la conduite automatisée et ce, en plusieurs étapes. La première consistera à développer des technologies Adas, de stationnement automatisé et de conduite autonome sur autoroute. En d’autres termes, le duo, via leur « coopération stratégique », souhaite travailler conjointement sur des véhicules autonomes de niveaux 3 et 4, permettre leur commercialisation et contribuer à rendre ces innovations largement disponibles d’ici à 2025.

>> A lire aussi Voiture autonome : les allemands veulent s'associer

« La conduite autonome est l'une des tendances les plus révolutionnaires pour nous à l'heure actuelle, et l'ensemble du groupe Daimler travaille intensivement dessus. Au lieu de solutions individuelles et autonomes, nous souhaitons développer un système global fiable offrant une valeur ajoutée notable aux clients. En travaillant avec les bons partenaires, nous souhaitons faire des progrès significatifs dans l’amélioration des performances de cette technologie et l’amener en toute sécurité sur la route », souligne Ola Källenius, membre du conseil d'administration de Daimler AG, responsable R&D de Mercedes-Benz Cars.

L’alliance BMW-Daimler survient sans nul doute pour contrer Waymo ou Apple, mais aussi Uber, en pole position dans la course à la voiture autonome. Ainsi, en se partageant les coûts annexes très élevés, cette union pourra compter.

« Tout en poursuivant notre stratégie, nous combinons l'expertise de deux leaders technologiques. Chez BMW Group, des partenariats à long terme au sein d'une plate-forme flexible, évolutive et non exclusive sont essentiels pour faire avancer l'industrialisation de la conduite autonome. La combinaison des compétences clés de nos deux sociétés renforcera notre force d'innovation et accélérera la diffusion de cette technologie », assure Klaus Fröhlich, membre du conseil de direction de BMW AG.

Mais aucune exclusivité n’a été signalée. D’autres partenariats potentiels seront étudiés dans le but d'étoffer cette nouvelle entité. Et, BMW et Daimler continueront de collaborer respectivement avec FCA et Bosch par exemple, chacun de leur côté.