Rentabilité, économie, productivité, optimisation... Tels sont les autres défis que la marque Volkswagen va devoir relever dans les prochaines années dans le but de « financer les investissements dans les technologies d’avenir avec ses propres ressources ». Au total, elle prévoit d’investir plus de 11 milliards d’euros dans l’électro-mobilité, la digitalisation, la conduite autonome et les services de mobilité de 2019 à 2023, dont plus de 9 milliards d’euros consacrés à l’offensive d’électrification. Afin de financer ces lourds investissements, Volkswagen va devoir réaliser des économies supérieures à celles prévues initialement.

« Nous avons par conséquent défini un ensemble de mesures visant à améliorer la rentabilité qui garantira la mise en œuvre complète du pacte d’avenir tout en complétant également les thèmes du pacte et en définissant la bonne orientation pour 2025 », a expliqué Arno Antlitz, membre du directoire en charge des finances. Ce pacte va ainsi permettre de réaliser des économies supérieures à 2,2 milliards d’euros d’ici fin 2018 sur les 3 milliards d’euros visé d’ici à 2020.

« Nous devons accélérer le rythme de notre transformation et devenir plus efficaces et flexibles. Nous ne pouvons relâcher nos efforts et devons encore effectuer des améliorations substantielles. Ce que nous avons réalisé jusqu’à présent n’est pas encore suffisant », déclare Ralf Brandstätter, directeur des opérations de la marque Volkswagen en charge des activités quotidiennes.

Réduction du nombre de versions


Dans cette optique, la marque allemande annonce que le portefeuille de modèles va être simplifié et le nombre de versions réduit. En Europe, Volkswagen cessera la production de 25% des versions (au niveau des motorisations et des transmissions) « présentant une demande faible de la part des clients. Cela s’accompagnera d’effets positifs sur la complexité de la chaîne de production et d’approvisionnement ».

L’autre volet concerne le niveau de la productivité des usines, où une augmentation moyenne de 30% est prévue d’ici à 2025.

« L’optimisation des coûts des matériaux devrait grandement contribuer à atteindre le rendement fixé – sans porter atteinte à l’essence du produit. Les procédures administratives seront encore allégées », poursuit la marque.

In fine, Volkswagen se fixe pour objectif d’atteindre un rendement opérationnel d’au moins 6% en 2022.