Mardi 12 mars 2019, le groupe Volkswagen a résolument mis le cap sur la voiture électrique lors de la présentation des résultats 2018 en Allemagne. Le futur vert du groupe a ainsi été dessiné avec pour fil rouge le lancement de 70 modèles 100% électriques d’ici à 2028.
A lire Volkswagen, un futur plus vert et résolument tourné vers l'électrique

Mais la marque Volkswagen tient aussi son offensive électrique en voulant accentuer les mesures d'efficacité de la production et l'amélioration des marges. Tout comme la maison mère, ce plan d’action concernant l’électromobilité engendre ainsi d’importantes mesures dans le but d’appuyer sa compétitivité durable et de réaliser de grandes économies. Et cela passe donc par un renforcement de la numérisation des processus industriels et administratifs.

A noter que les investissements par la marque Volkswagen dans les « sujets du futur ou problématiques d'avenir », soit l’électrique et la conduite autonome, s’élèveront à 19 milliards d’euros entre 2019 et 2023 dont 4,6 milliards d'euros dans les systèmes informatiques afin de numériser les processus administratifs« Il s’agit de mettre Volkswagen en ordre de marche par rapport à l’ère électrique et numérique », a souligné Ralf Brandstatter, directeur opérationnel de la marque VW.
Priorités : atténuer la hausse des coûts associée aux réglementations sur les émissions de CO2 et celle concernant les matériaux ainsi que du nombre de versions, n
otamment pour la marque Volkswagen afin d'atteindre une rentabilité de 6% en 2022.

Pour financer cette transition onéreuse, Volkswagen a estimé que l’automatisation des tâches de routine pourrait entraîner la disparition de 5 000 à 7 000 postes d’ici quatre ans. La marque précise que cette réduction passera par le non-remplacement de départs à la retraite et assure qu’aucun licenciement ne sera prévu. Parallèlement, un programme de restructuration prévoit de créer quelque 2 000 postes dans le développement de logiciels et l’électronique. Au total pour le groupe, un solde de 21 000 suppressions d’emplois dans le monde serait envisageable pour plus de 3 milliards d’euros d’économie. Pour autant, Volkswagen a garanti à tous ses employés une sécurité de l’emploi au moins jusqu’en 2025.
Les postes externalisés et les besoins en effectifs administratifs seront réduits de 15 % chacun.