Volvo a fixé rendez-vous pour 2025. Après avoir annoncé qu’il prévoyait de porter à 50% la part de ses ventes de véhicules électriques d’ici à 2025, le constructeur a affiché son ambition d’utiliser 25 % de plastique recyclé dans chaque nouveau modèle à cet horizon.

Un objectif pour le moins inédit dont l’enjeu consiste à « minimiser l’empreinte environnementale mondiale ». Le constructeur suédois indique qu’il a dévoilé une version spéciale de son SUV XC60 hybride rechargeable T8, dont plusieurs composants en plastique ont été remplacés par des équivalents en matériaux recyclés.

« L’intérieur de cette version spéciale du XC60 se dote d’un tunnel central en fibres renouvelables et plastiques issus de cordages marins et de filets de pêche usagés. Au sol, la moquette contient des fibres fabriquées à partir de bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) et d’un mélange de cotons recyclés récupérés sur les chutes de fabricants de vêtements. De plus, les sièges intègrent des fibres en PET issues de bouteilles en plastique. Enfin, les sièges de vieux modèles Volvo ont été utilisés pour produire le matériau insonorisant logé sous le capot », illustre le constructeur. 

Pour mener à bien ce projet, Volvo appelle les équipementiers et ses partenaires à « investir dans les plastiques recyclés et à travailler en plus étroite collaboration avec les constructeurs pour développer des composants nouvelle génération ».

Le constructeur rappelle qu’il s’est engagé récemment « à renoncer au plastique à usage unique dans l’ensemble de ses sites et lors de tous ses événements à l’horizon 2019 ».

En janvier 2018, l’usine de moteurs de Skövde, en Suède, est devenue sa première unité climatiquement neutre.