Davantage de voitures vendues en août qu’en septembre ? Impossible. Ça n’a jamais existé, même au temps où le millésime changeait l’été. Les Français sont à plage, les concessions tournent au ralenti, avec personnel réduit : août est, de loin, le mois le plus creux de l’année pour le commerce automobile. Et septembre, l’un des plus forts : ventes supérieures en moyenne de 71% à celles d’août de 2013 à 2017. Une différence abyssale, qui revenait chaque année aussi sûrement que Noël le 25 décembre, dans une fourchette variant de + 60% à + 80%. Août plus fort que septembre, c’est donc impossible. N’importe quel analyste en aurait mis sa main au feu.

Sauf qu’impossible n’est pas gaulois. Et le marché français vient de commettre cet exploit, cette folie : 150 391 ventes en août 2018, 148 752 (- 1%) en septembre… Preuve qu’il danse comme un bouchon d’une vague à l’autre, déréglé par les décisions contradictoires et à courte vue que lui imposent les autorités politiques.

Il fallait lisser le malus…


Les princes des temps modernes ne conduisent pas. Ils gouvernent le pays depuis Paris intra muros, où il n’est nul besoin de voitures : réseau de transport collectif dense, faibles distances. Il existe aussi une vie en banlieue, en province, où la voiture est indispensable, mais ils l’ignorent. Depuis des années, chacun le savait sauf eux : les normes NEDC étaient une plaisanterie. Elles minoraient tant la consommation d’une voiture qu’elles ne disaient rien, sauf par comparaison et encore, sur son appétit réel en carburant et son impact sur la pollution.

Les remplacer par une norme WLTP plus proche de la vérité ? Excellente idée, dommage même qu’elle soit venue si tard. Mais alors, pour amortir la transition, il fallait lisser le malus, au moins dans un premier temps. Les princes ne l’ont pas fait. Résultat, embouteillage au portillon des concessions en août avant que la réglementation WLTP ne déboule le 1er septembre avec l’augmentation de malus qui l’accompagne : des remises en veux-tu en voilà, wagons de véhicules neufs acquis par le réseau et sitôt transformés en « Occasion zéro km » afin d’éviter le surcoût l’écotaxe. En conséquence, bond du marché en août (+ 40%), chute en septembre (- 13%).

C’est une histoire triste à pleurer. Car elle déstabilise l’un des secteurs clefs de l’activité économique, oblige des constructeurs à des pratiques commerciales sans logique à long terme et qui les fragilisent.

Opel et Volvo : bravo


Tous n’ont pas cédé à cette facilité. Quitte à perdre des ventes au cœur de l’été, seize marques ont affiché en septembre des résultats supérieurs à ceux d’août. Parfois de peu : Renault, Ford. Parfois jusqu’à presque atteindre le différentiel de ventes normal entre août et septembre : Peugeot, Kia, Hyundai, DS. La palme de l’orthodoxie commerciale revient à Volvo (+ 75%) et Opel (+ 85%).

Mais il y a les autres : celles qui ont utilisé en août des artifices, puisque leurs ventes ont chuté en septembre. Les petites marques (Infiniti, Subaru) sont prises en étau : pas une diffusion suffisante, du moins en France, pour justifier l’investissement technologique qui leur permettrait d’abaisser la consommation de leurs modèles face à la nouvelle norme WLTP. C’était fête au village en août chez Infiniti : 421 ventes, record en France de la filiale haut-de-gamme de Nissan. Et soupe à la grimace en septembre : 6 ventes (- 99%), à peine plus d’une par semaine, toutes concessions confondues.

Septembre noir


Qui saurait reprocher à Lexus et Dacia de n’être pas vertueuses ? Lexus pratique la religion de l’hybride. Mais le malus ne récompense pas l’hybridation simple, pourtant solution la moins coûteuse à ce jour pour réduire la consommation. Et Dacia, à serrer ses tarifs pour les rendre abordables au plus grand nombre, ne peut recourir au dernier cri de la technologie. L’écotaxe « corrigée WLTP » les a frappées de manière aveugle : 431 ventes en août pour Lexus, 383 en septembre (- 11%), 11 377 contre 9 535 (- 18%) pour Dacia. Suzuki, marque également réputée pour ses prix bas, a suivi le mouvement : 2 345 ventes en août, 1 507 en septembre (- 36%).

Les marques spécialisées dans le 4x4 ont essayé d’anticiper la casse : 506 ventes en août pour Land Rover, 301 en septembre (- 41%) ; 1 573 ventes contre 491 pour Jeep (- 69%). Le comportement des marques du groupe VW prouve leur difficulté à s‘adapter au WLTP : 902 ventes en août chez Porsche, 124 en septembre (- 126%) ; 2 394 ventes contre 1 955 chez Skoda (- 18%) ; 9 868 contre 6 807 chez Volkswagen (- 31%) ; 2 715 contre 1 731 (- 36%) chez Seat. Et surtout, 5 052 contre 2 444 (- 52%) chez Audi, la comparaison avec Mercedes et BMW est embarrassante (voir tableau ci-dessous)... Enfin, deux marques, de bon renom, accusent un recul stupéfiant : Nissan est passé de 9 296 ventes en août à 1 458 ventes (- 84 %) en septembre, Alfa Romeo de 1 404 à 169 ventes (- 86%). En août, Nissan pointait très haut au classement mensuel des marques : 6e place. En août, très bas : 21e place.

Moins vendre en septembre qu’en août ?
C’est possible, dix-sept marques l’ont fait !


  Ventes Août 2018 Ventes Septembre Variation
Infiniti 421 6 -99%
Subaru 151 16 -89%
Alfa Romeo 1 404 169 -86%
Porsche 902 124 -86%
Nissan 9 296 1 458 -84%
Jeep 1 573 491 -69%
Audi 5 052 2 444 -52%
Mitsubishi 649 346 -47%
Land Rover 506 301 -41%
Seat 2 715 1 731 -36%
Suzuki 2 345 1 507 -36%
VW 9 868 6 807 -31%
Jaguar 436 319 -27%
Dacia 11 377 9 353 -18%
Skoda 2 394 1 955 -18%
Lexus 431 383 -11%
Fiat 5 517 4 940 -10%
Marché 150 391 148 752 -1%
Renault 27 819 28 111 + 1%
Ford 4 822 5 095 + 6%
Smart 551 587 + 7%
Citroën 13 694 15 751 + 15%
Toyota 6 057 7 128 +18%
Mini 1 690 2 067 + 22%
Honda 488 601 + 23%
BMW 3 782 4 936 + 31%
Mazda 752 993 + 32%
Mercedes 4 180 5 612 + 34%
Peugeot 21 026 29 353 + 40%
Kia 2 278 3 196 + 40%
Hyundai 2 123 3 021 + 42%
DS 1 143 1 636 + 43%
Volvo 913 1 596 + 75%
Opel 3 465 6 404 + 85%

 La logique du marché français, et la logique économique tout court, veulent qu’une marque vende plus de voitures en septembre qu’en août. Cette règle n’a pas été respecté par tous en 2018.

A creuser plus loin, apparaissent les ventes par modèles. Même en ne retenant que ceux diffusés à plus de 50 unités en août, la liste est longue de ceux qui sont effondrés en septembre. Passe encore pour quelques ludospaces en fin de vie tels VW Caddy (- 96%), Citroën Berlingo (- 80%) ou Peugeot Partner (- 64%), par ailleurs seuls véhicules du groupe PSA à figurer dont cette liste dont les gammes Opel et DS sont totalement absentes. D’autres marques en revanche y inscrivent plusieurs modèles : 9 chez Audi, 7 chez VW, 5 chez Renault, Nissan, et Suzuki, toute la gamme Alfa. Et certains chiffres donnent le vertige : 512 Alfa Stelvio vendues en août, 29 en septembre (- 94%), 998 Jeep Compass contre 101 (- 90%), 4 182 Nissan Qashqai contre 444 (- 89%).

Les autorités politiques ont ainsi dérégulé le marché en adoptant la norme WLTP sans lisser le malus, obligeant la plupart des constructeurs à des acrobaties commerciales en août. En bout de chaîne, les concessionnaires : confrontés à un afflux sans précédent d’ « Occasions zéro km », ils doivent maintenant les écouler.


Les modèles qui ont chanté en août…
et se sont effondrés en septembre (*)


  Ventes
août
Ventes
septembre
Variation
Infiniti Q30 303 3 -99%
Infiniti Q50 76 2 -97%
Nissan Pulsar 277 12 -96%
VW Caddy 234 10 -96%
Alfa Romeo Stelvio 512 29 -94%
Mitsubishi ASX 177 13  . -93%
Porsche Panamera 153 10 -93%
Nissan X-Trail 1 204 99 -92%
Porsche Cayenne 420 33 -92%
Jeep Compass 998 101 -90%
Alfa Romeo MiTo 402 41 -90%
Alfa Romeo Giulia 271 30 -90%
Nissan Qashqai 4 182 444 -89%
Nissan Juke 1 635 211 -87%
Fiat Punto 288 36 -87%
Nissan Micra 1 655 267 -84%
Porsche 911 109 20 -82%
VW Allspace 539 102 -81%
Citroën Berlingo 1 178 231 -80%
Audi A4 Allroad 82 19 -77%
Audi Q7 91 24 -74%
Seat Leon 572 166 -71%
Alfa Giulietta 209 63 -70%
Fiat Tipo 1 104 338 -69%
Porsche Macan 180 55 -69%
Range Disco. Sport 167 51 -69%
Audi A5 248 80 -68%
Skoda Kodiaq 307 102 67%
Audi Q2 1 032 361 -65%
Audi A4 513 180 -65%
Peugeot Partner 439 159 -64%
Ford C-Max 318 114 -64%
Dacia Duster I 261 97 -63%
Audi A3 890 336 -62%
VW Tiguan 1 804 715 -60%
Suzuki Vitara 440 175 -60%
Audi Q5 630 265 -58%
VW Beetle 519 222 -57%
Audi Q3 467 221 -53%
Renault Megane 4 648 2 270 -51%
Land Rover Evoque 190 93 -51%
Seat Arona 963 478 -49%
Renault Espace 475 244 -49%
Dacia Lodgy 583 306 -48%
VW Arteon 113 61 -47%
VW Golf 2 348 1 297 -45%
Skoda Superb 349 199 -43%
Renault Scenic 3 434 2 036 -41%
Renault Talisman 829 490 -41%
 
(*) Ne sont ici retenus que les modèles vendus à plus de 50 unités en août, et ayant subi en septembre un recul supérieur à – 40%.